15/10/2010

Réunion Programme DCP (2010-11) n°1 (Françoise Duthu) : CR

islam, Paris, Argenteuil, Montreuil, Rosny-sous-bois, Créteil, Bobigny, Claire de Galembert, Françoise DuthuLe thème de la première séance de notre programme GSRL Dieu change à Paris pour l'année 2010-2011 était le suivant:

 

Des politiques municipales de l'islam? Les réunions élus-représentants musulmans en île de France. C'est Françoise Duthu qui nous a rejoints en ce 11 octobre 2010 pour traiter le sujet du point de vue de l'expert, ouvrant sur un débat.


Françoise Duthu est maître de conférences en économie à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense. Elle est notamment l'auteure d'un ouvrage paru en décembre 2008. Son titre : Le maire et la mosquée, islam et laïcité en île de France (Paris, L'Harmattan, 2008).

 

Huit personnes étaient présentes pour cette séance, introduite comme d'habitude par un tour de table des recherches en cours.

 

Françoise Duthu a ensuite pris la parole, en commençant par présenter son parcours de recherche. Soucieuse d'utilité sociale, elle a participé à des formations du CMF (Collectif des Musulmans de France). Elle a par ailleurs assumé des responsabilités politiques chez les Verts (députée européenne).

Constatant, sur le terrain, un climat général un peu hostile à l'islam, elle s'est demandé: est-ce qu'au niveau local les choses sont différentes? Quelles politiques locales face à l'islam? Y en a-t-il et si oui lesquelles? Y-a-til des processus de normalisation, ou non? Existe-t-il des politiques municipales de l'islam dans l'espace francilien, qui ne se réduisent pas à la de la gestion à courte vue?

islam, Paris, Argenteuil, Montreuil, Rosny-sous-bois, Créteil, Bobigny, Claire de Galembert, Françoise Duthu

Cinq communes franciliennes étudiées

Pour en savoir plus, cinq communes ont été étudiées: Agenteuil, Montreuil, Rosny-sous-Bois, Créteil, Bobigny. Neuf lettres avaient été préalablement envoyées, avec deux refus de réponse (Cergy et Evry) et un refus de participer à l'enquête (Trappes).

 

L'investigation s'est articulée autour de l'enjeu posé par la mosquée, véritable objet transactionnel (Claire de Galembert). Les relations entre maire et musulmans se construisent en général autour de la mosquée, et c'est à partir de là que l'on peut essayer d'approcher les régulations locales.

En définitive, Françoise Duthu observe qu'il existe bien des politiques municipales, au-delà de la gestion. Deux types principaux sont dégagés.

1. Une politique clairement explicitée et assumée, avec une vision d'ensemble (Montreuil, Créteil, avec J-P.Brard, L.Cathala).

2. Une politique plus floue, plus implicite (mais une politique quand même).

 

Après avoir détaillé les cinq contextes locaux, Françoise Duthu observe que ce qui compte plus que l'appartenance Gauche-Droite, c'est la vision que l'on a de la laïcité, entre laïcité de vivre-ensemble (privilégiant liberté de conscience et de culte) et laïcité identitaire (neutralité religieuse absolue, athéisme).

Dans tous les cas, l'islam apparaît, à l'échelon municipal, comme un dossier sensible, regardé de très près par le maire lui-même (bien que ce dernier délègue, mais avec prudence). Plusieurs tentatives de régulation sont mises en place, comme un conseil  local des religions (Montreuil), une charte de l'islam à Argenteuil (rédigée par les services municipaux!), tandis que le CFCM est absent du terrain, au contraire de l'UAM 93 (Union des Associations Musulmanes 93), très active dans "les quartiers".

 

Typologie

Françoise Duthu note que les arrières-pensées clientélistes sont présentes partout, ainsi que la tentation de choisir ses interlocuteurs. Elle remarque aussi que la qualité des échanges dépend beaucoup de la personnalité du maire. Elle confirme au passage la pertinence d'une typologie proposée par Franck Frégosi (CNRS), qui distingue, dans ses travaux consacrés aux élus locaux face à l'islam, le téméraire clientéliste, le nostalgique sécuritaire, le pragmatique méticuleux, le converti de la dernière heure (républicain identitaire pragmatique).

 

En toile de fond de cette analyse passionnante, Françoise Duthu exprime, en écho de son ouvrage paru en 2008, l'espoir que les "politiques municipales de l'islam" soient un outil transitoire. Elle souligne ceci : "Il est temps que s'instaure un débat sur les traitements différenciés peu acceptables et que soit enfin assurée, conformément à la laïcité, une effective égalité d'accès au culte sur l'ensemble du territoire".

Commentaires

Tout à fait d'accord avec la conclusion de Madame Duthu. Sans jouer au nostalgique sécuritaire mais plutôt au pragmatique....
Aurait elle pu faire preuve de force, de courage et aller plus loin dans son propos....

"Il est temps que s'instaure " au niveau international" un débat sur les traitements différenciés peu acceptables et que soit enfin assurée, conformément à la laïcité, une effective égalité d'accès au culte sur l'ensemble du territoire".

Comprendre, oui on veut l'égalité et aussi oui on la veut partout et cela librement!

cf déclaration des droits de l'homme... les hommes naissent libre et égaux.....

Ne peut on pas faire la différence entre foi et religion? Quelle est la place de l'état dans les convictions personnelles.....


ah bon entendeur!

jeanf

Écrit par : jeanf | 03/02/2011

Plus de détails SVP

Écrit par : Sam | 16/05/2012

J'aime bien votre blog, nous vous laisse ce commentaire pour vous encourager à le maintenir à jour.

Écrit par : antoine D | 12/05/2014

Bravo pour ce blog, continuez SVP

Écrit par : And.33 | 15/06/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.